Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 09:57

La plupart des constructeurs automobiles ont dévoilé leur stratégie actuelle en matière de voitures électriques. Deux écoles se distinguent nettement : l'hybride et le tout électrique, à l'exception de General Motors qui propose un compromis intéressant : motorisation électrique avec batterie plus générateur à essence pour recharger la batterie.

L'hybride est coûteux et techniquement complexe (2 motorisations simultanées) mais possède l'avantage de l'autonomie d'une voiture à essence. Le tout électrique est simple mais son autonomie dépend entièrement des performances de sa batterie.

Les constructeurs qui ont choisi le tout électrique sont donc très fortement dépendants des fabricants de batterie et seules les batteries construites autour du lithium occupent actuellement le devant de la scène.

 

On peut comprendre les constructeurs qui ont lourdement investi pour produire des voitures de faible consommation et générant peu de CO2 : ils mettent en avant le fruit de leurs efforts et sont très discrets sur les autres projets (si ils en ont) dans leurs cartons. On notera en particulier que pour tout ce qui concerne l'hydrogène et les piles à combustible, c'est la plus grande discrétion, surtout en France ; alors que c'est un domaine où nous avons des acteurs de pointe (Air Liquide).

 

 

 

Généraliste

Spécialiste

Nouvel entrant

Hybride

Toyota, Honda,

Peugeot

Ferrari

 

Tout électrique

Renault-Nissan,

Ford, Volkswagen

BMW, Mercedes,

Venturi

Tesla,

Bolloré

Électrique avec générateur

General Motors

 

 

 

Au principe technique adopté par chaque constructeur correspond un positionnement : les hybrides peuvent se substituer à tout type de voiture à moteur thermique, sans guère de compromis, tant que le prix reste acceptable ; les électriques s'adressant à un large public ciblent un usage urbain et se positionnent comme une seconde voiture ; les électriques haut de gamme équipées de batteries plus puissantes combinent un usage routier et un caractère d'image qui attire une clientèle consciente de l'environnement.

 

Trois constructeurs sont très représentatifs de ces trois segments :

 

- Toyota qui a pris une très large avance dans les hybrides : depuis 1997, elle en a vendu plus de 5,5 millions, élargissant peu à peu sa gamme, avec récemment le lancement de la Yaris et d'un 4x4 dans sa marque de luxe Lexus.

 

- Avec un départ très tardif face à Toyota, Renault et Nissan se sont lancés dans le tout électrique avec essentiellement des voitures compactes comme la Leaf et la Zoe. Leur autonomie et leurs performances limitées restreignent leur marché cible. En l'état actuel de la technologie des batteries, leur potentiel ne pourra jamais atteindre celui des hybrides. La subvention de 7 000 € en France ne changera guère la taille du marché et apparaît surtout comme une aubaine. Après avoir vendu 18 000 voitures électriques en 2012, Renault en prévoit 36 000 pour 2013.

 

- Tesla est un nouveau constructeur californien créé il y a 10 ans par le dirigeant de PayPal, Elon Musk, qui a ciblé d'entrée le haut de gamme tout électrique avec un roadster performant, rapide et doté d'une bonne autonomie. La stratégie de Tesla est de monter en volume en lançant des voitures plus abordables mais toujours performantes. Elle se traduit maintenant par un nouveau modèle la « S » qui rencontre un grand succès : 5 150 voitures ont été livrées au 2è trimestre 2013, au-dessus des 4 500 prévues. Dans le même temps le chiffre d'affaires de la société californienne a été de 405 millions $ (plus de 15 fois celui de même trimestre l'an dernier). Les premières voitures vont arriver en Europe cet automne. Tesla prévoit de vendre 26 000 voitures cette année.

 

Je suppose que le client souhaitant protéger l'environnement et la planète pourra trouver de plus en plus la voiture qui lui convient. Mais il ne faut pas oublier que les kilowatts doivent être produits quelque part et que si c'est une centrale thermique qui intervient, le bilan carbone ne sera pas bon. Une récente étude de l'association américaine Climate Central, a ainsi classé les États dans lesquels une hybride ou une toute électrique serait plus ou moins écologique. La différence vient essentiellement de l'origine de l'électricité produite dans l'État, mais aussi de l'énergie plus importante nécessaire à la production des batteries plus puissantes des voitures électriques . En conclusion, 39 États américains sur 50 seraient plus favorables aux hybrides !

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans développement durable
commenter cet article

commentaires

auto-ecole 06/08/2014 16:18

d'autant plus que l'état vient d'adopter une aide pour les voitures vertes

xb 13/02/2014 11:31

Bonjour,
Sur les piles à combustible, je me permets de vous signaler l'existence d'un groupe de recherche qui regroupe les labos français travaillant sur le sujet.
http://www.gdr-pacs.cnrs.fr/

J'ai eu l'occasion d'assister à deux sessions (en 2012 et 2011), c'est très intéressant. Pour l'année 2013-2014, c'est un peu difficile, suite à des choix de gestion de l'évènement (groupement avec une conf payante) qui ont dissuadé les étudiants et les labos (désargentés) de s'inscrire. J'espère que ça reprendra l'an prochain.

snoring solutions 09/12/2013 12:59

The electric cars are more affordable and also beneficial compared to the other ones. Some of its benefits are that they are more reliable, quieter, lower cost, lower overall emission, reduction of oil consumption is a main part in it. So my vote is for them.

Le Gargaillou 09/12/2013 13:28

For the time being, electric cars are more affordable because they are heavily subsidized by states. Having in mind what happened for solar panels, these subsidies are not going to last as sales are growing. Rental arrangement for batteries is a good way to lower the cost of acquiring electric cars.
In terms of global CO2 production, it is important to include how electricity is produced. If it is by coal plants like in Germany, this is not good news for the environment

Laurent 31/08/2013 08:15

Merci Michel pour cet article éclairant.
Il est aussi intéressant de regarder le problème du déploiement des infrastructures permettant de favoriser l'emploi du véhicule électrique : bornes, types de borne et compatibilité, accès, prix et formules d'abonnement, etc
Est-ce que cela pourrait faire l'objet d'un prochain article ?
Quand on sait que Bolloré propose aux sociétés (et sans doute aux particuliers fortunés) une offre d'abonnement à 500€ par mois pour leur mettre à disposition une Autolib' et installer/équiper la borne qui va bien avec, je trouve ça particulièrement intéressant. Plus en tout cas que de se décarcasser à investir soi-même dans une borne (et les travaux qui vont avec) puis d'acheter la voiture électrique de type SMART, sans compter les frais d'entretien. Regardez bien, c'est encore hors de prix !
A propos de bornes électriques, Nissan est en train de se faire une place sur le territoire, avec une stratégie qui consiste à subventionner les installateurs qui utiliseraient leurs bornes. Le prix pour l'acheteur serait ainsi divisé par 5 ou 6...
Bref, il se passe aujourd'hui beaucoup de choses en arrière-boutique, sur un marché naissant et certainement très florissant demain.
Bien cordialement
Laurent