Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 21:13

Notre « modèle » d’enseignement supérieur et de recherche est-il le bon ? Ne faudrait-il pas envisager des évolutions ...

 

Un exemple à suivre ?

 

Une université américaine que je connais bien puisque j’en suis diplômé avec un MBA (Master of Business Administration) : Northwestern, présente des caractéristiques et des résultats qui montrent une voie à suivre, sans aucun doute.

 

C’est une université de taille moyenne avec 17 000 étudiants et 2 925 professeurs, située à Evanston sur les bords du Lac Michigan, à la lisière de Chicago ; en plein Midwest, au sein de l’Amérique profonde, loin de la Silicon Valley et des universités élitistes de la côte est. Elle a été fondée en 1851. Université privée, elle est financée par les « tuitions » des étudiants eux-mêmes et par les dons des diplômés, de ses partenaires et mécènes. Elle ne dépend pas de l'argent public.

Elle a lancé un nouveau plan stratégique et une campagne de levée de fonds en 2011. L’objectif de levée de fonds de 3,75 milliards $ est déjà atteint à 85 %.

 

Les résultats sont là : elle est classée 29ème à Shanghaï et 20ème en engineering, soit devant toutes les universités françaises.

 

Contrairement à l'idéologie en vigueur dans les couloirs du mammouth français, la taille d'une institution universitaire n'a pas grand chose à voir avec son excellence. Les exemples de Paris Saclay et d'université de Lyon qui agglomèrent des institutions dont les valeurs, les cultures et les stratégies ne sont guère compatibles sont à ce titre édifiants.

 

On peut argumenter que comme dans toutes les universités privées américaines, le coût des études est très élevé et inaccessible avec des moyens financiers normaux. Or il s'avère qu'une part importante des fonds levés sont destinés à financer des bourses aussi bien pour des étudiants américains méritants que pour des étrangers. Et malgré les obstacles financiers, les universités américaines ont un pouvoir d'attraction bien supérieur aux universités françaises quasi gratuites : d'une part les frais d'étude ne sont pas tout, il faut se nourrir et se loger (et par exemple Paris est certainement plus chère que Chicago), et l'étudiant estimera souvent que la qualité des études françaises est certainement inférieure à celle des études américaines, précisément à cause de leur quasi gratuité

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Points de vue