Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 15:36

Il est un domaine en France où l'innovation, la recherche, le financement semblent à la hauteur de la compétition internationale : les biotechnologies. De nombreuses jeunes pousses émergent, se développent souvent en abordant très vite l'international ; elles lèvent les fonds dont elles ont besoin pour leur développement et vont ensuite jusqu'à l'introduction en Bourse.

Ainsi un cercle vertueux s'instaure : les investisseurs en capital risque n'hésitent pas à aller avec ces entreprises car ils ont une bonne chance de rendre leur investissement liquide via la Bourse. Les jeunes entreprises de biotech étant relativement nombreuses en Bourse, elles sont suivies par nombre d'analystes qui entretiennent l'intérêt des détenteurs d'actions par leurs articles et leurs avis dans les media.

Mais le panorama ainsi décrit est-il aussi rose ?

 

 

SuperSonic Imagine

 

Fondée en 2005 et basée à Aix-en-Provence, SuperSonic Imagine est un spécialiste de l'échographie dont la technologie Aixplorer® lancée en 2009, permet d'enregistrer des images 200 fois plus vite que les appareils existants. Il en résulte une meilleure capacité de visualiser et analyser de façon fiable et en temps réel, et ainsi de meilleures performances en diagnostic de nombreuses pathologies notamment le cancer. Il s'agirait là de la première rupture technologique dans l’univers de l’échographie depuis 20 ans !

Il est certain que des progrès en échographie sont les bienvenus, car c'est une technologie bien moins coûteuse que la résonance magnétique nucléaire (IRM) et moins dangereuse que les rayons X (scanners).

Plus de 500 systèmes ont été vendu et SuperSonic Imagine a réalisé des ventes de 14 millions € en 2012, en croissance de 40% et à 80% à l'international.

 

Accompagnée par ses investisseurs historiques les fonds Auriga Partners, Omnes Capital, CDC entreprises, NGBI Ventures, Wellington Partners, Edmond de Rothschild Investment Partners, IXO Private Equity et Merieux Développement, et par le FSI (qui a mis 14 millions €) et par Alto Invest et KLSC (Kuwait Life Science Company), SuperSonic vient juste de lever 28 millions € pour accélérer la commercialisation de ses produits à l'international.

 

Il semblerait qu'une introduction en Bourse soit envisagée, ce qui serait le bienvenu pour les investisseurs, toujours soucieux de pouvoir sortir. Ce qui serait aussi favorable au développement, car cela facilite l'accès à de nouveaux capitaux et l'actionnariat individuel. Mais combien de temps, cette « gazelle » va t'elle rester indépendante ? Les mastodontes de l'équipement médical que sont Siemens, General Electric, Philips, Toshiba, doivent surveiller cette étoile de près. La nouvelle présence du FSI au capital est peut-être une indication que l'imagerie médicale est considérée en haut lieu comme stratégique, plus de 20 ans après la vente de Thomson Médical à General Electric.

 

 

Gensight Biologics

 

De création encore plus récente, en 2012, Gensight Biologics a levé 32 millions € avec 4 investisseurs internationaux : Novartis Venture Fund, Versant Ventures, Index Ventures and Abingworth LLP. Cette jeune pousse hébergée par l'Institut de la vision à Paris, bénéficie du parrainage de nombreux experts du monde entier en thérapie génique et cible le traitement des maladies des yeux. Les fonds collectés vont cette fois-ci financer en priorité les travaux de recherche et les essais cliniques. Les deux premiers projets portent sur la neuropathie de Leber et la rétinite pigmentaire.

 

 

MedDay

 

Dernière en date, MedDay a collecté 8 millions € auprès des fonds InnoBio (géré par CDC Entreprises) et Sofinnova Partners, afin de poursuivre les essais cliniques de trois candidats-médicaments, dont l'un est en phase IIb/III pour le traitement de la sclérose en plaque progressive et les autres visent un sous groupe de psychoses résistantes et la maladie d’Alzheimer.

Medday a été créée en 2012 par le Dr Frédéric Sedel, neurologue à l'Hôpital de La Pitié Salpètrière, et est incubée à l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière.

 

On notera qu'Innobio a été créée en 2009 dans le cadre du Grand Emprunt, à l'initiative de Nicolas Sarkozy avec une dotation de 139 millions € dont 52 millions par le FSI et le reste par 9 grands labo pharmaceutiques dont 25 millions chacun pour Sanofi et GSK.

Naturellement, lors de la création d'Innobio, France Biotech s'est inquiétée de la présence des labos pharmaceutiques et du fait que la dotation de l'Etat soit insuffisante. A l'évidence, il s'agit là d'une posture, car France Biotech devrait savoir que le FSI a des moyens limités et que ce n'est pas l'Etat qui va financer le développement des biotechs en France ! Gensight Biologics et SuperSonic Imagine l'ont bien compris qui sont allé chercher des investisseurs partout dans le Monde.

 

Le rôle de l'Etat est de constituer un cadre pour faciliter les investissements dans les entreprises d'avenir ; en particulier, de faire revenir les particuliers en Bourse par un traitement équilibré de la fiscalité des investissements. Depuis quelques années, et plus particulièrement ces derniers temps, malheureusement on n'en prend pas le chemin ! Ceci permettrait de prendre le relai des investisseurs le moment venu, au lieu de laisser partir ces belles affaires potentiellement créatrices de nombreux emplois, dans le giron des groupes étrangers.

La santé, les biotechnologies, ce sont pourtant des thèmes porteurs susceptibles de séduire de nombreux actionnaires individuels en puissance.

Le succès de certaines introductions en Bourse comme celle de Carmat (prothèses de coeur), les projets en cours comme celui de SpineGuard (chirurgie du rachis), de récentes levées de fonds comme 7,5 millions € par Théravectys (vaccin anti Sida) et 25 millions € par Cellectis (ingénierie du génome) auprès d'investisseurs individuels de tous horizons en sont témoins. Qu'attend-on pour le faire ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Entreprises
commenter cet article

commentaires

powered management 30/07/2014 12:17

It is always appreciable that new technologies are evolving that are so much eco favorable. However, the actual issue is how many of them are well implemented! This has always been the major concern. It is not the lack of technology but the lack of proper execution that is the reason behind majority of problems.