Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 14:19

L'Union européenne et le FMI demandent à la Grèce de réduire de 10 points son déficit public en deux ans. Les marchés, par leurs réactions de ces jours derniers, ne semblent pas croire que cela soit possible.

 

Et pourtant, plusieurs pays, dans les 20 dernières années, ont réussi à mettre en oeuvre une réduction drastique du déficit public, et pas seulement en augmentant les impôts !

 

C'est ainsi que le Canada est passé, de 1995 à 1998, d'un déficit budgétaire de près de 6 % du produit intérieur brut (PIB) à un léger excédent. Comment a-t'il fait ? Il a simplement entrepris une très sévère réforme de l'Etat qui a conduit à une forte réduction des budgets, à la suppression d'un cinquième des postes fédéraux et à des hausses d'impôts. Le budget de l'exercice 1997-1998 était à l'équilibre et en excédent pour 1998-1999, rompant avec près de trente ans de déficits budgétaires chroniques. Les dépenses du gouvernement fédéral ont baissé de 15% de 1993 à 1997 et la dette publique a été réduite, passant de 70% en 1995 à moins de 50% en 2001. Ce cercle vertueux n'a pas été anéanti par la conjoncture en 2009, puisque le budget d'excédentaire de +0,7% en 2008 est devenu déficitaire de seulement 2% en 2009. Et après une baisse du PIB de 2,6% en 2009, il est prévu une croissance de 3,1% en 2010, 3,2% en 2011 et 3% en 2012 !

 

La Suède qui fait souvent figure de modèle pour nos politiques – à croire que ce modèle est largement fondé sur l'image que l'on a de ce pays plutôt que sur la réalité de ses politiques publiques, a conduit un politique d'austérité budgétaire sans précédent dans le courant des années 1990 en licenciant des milliers de fonctionnaires et en réformant le système des retraites et de protection sociale. De 16% du PIB en 1993, le déficit public est passé à moins de 3% en 1997 !

Le budget suédois est resté en excédent depuis 2002 jusqu'en 2008, passant au rouge de 0,6% seulement en 2009. Dans le même temps, la dette publique est descendue de plus de 75% du PIB en 1995 à moins de 50%. La Finlande a elle aussi mis en oeuvre un programme de réduction du déficit qui est passé de 8% en 1993 à 2,5% en 1996.

 

Et l'Irlande que l'on cite souvent comme un maillon faible de la zone Euro, projette de réduire son déficit à moins de 3% en 2014 contre 11,6% en 2009. Les économies prévues comprennent une baisse de 6% des salaires des fonctionnaires, la réforme de leur régime de retraite et le gel des embauches, une baisse des prestations familiales et des allocations chômage et une réduction des dépenses d'investissement. Côté recettes, une taxe carbone et une augmentation de l'impôt sur le revenu ont été mises en place. Connaissant d'expérience la vigueur et le volontarisme des Irlandais, on peut leur faire confiance pour mener à bien ce programme.

 

Et la France ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Points de vue
commenter cet article

commentaires