Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 17:38

Le 17 juin 2010, PriceMinister dont les ventes 2009 ont été de 40 millions € (avec une perte de 105 000 € et un résultat d'exploitation de 6,6 millions €) a été racheté pour 200 millions € par Rakuten, le géant japonais de l'Internet avec des ventes 2009 de 3,3 milliards $. Rakuten a également racheté il y a un mois, l'américain Buy.com pour 250 millions $ et, avec l'achat de PriceMinister, poursuit un développement international à marche forcée. Selon Pierre Kosciusko-Morizet (PKM), qui va rester à la tête de PriceMinister pendant 5 ans, l'intégration dans Rakuten va permettre une croissance accélérée en France et en Europe.

 

Lancé en mai 97, introduit en Bourse en avril 2000, Rakuten s'est développé très rapidement surtout par croissance externe, mettant en oeuvre une stratégie de gamme complète de services sur Internet au Japon. Le groupe rassemble des activités de portail Internet, de médias, de commerce électronique, de publicité et de marketing. On trouve au sein du groupe toutes sortes d'activités liées à l'Internet : Infoseek Japan, Ynot (e-cards), Target (régie et agence conseil marketing), Rakuten TV, Showtime (films, musique, programmes TV, animes…), un site d'emploi, une agence de marketing, une agence interactive, une agence de voyage en ligne, une SSII, et un portail immobilier... Le site phare du groupe est Rakuten Ichiba, une galerie marchande en ligne qui s'étend de la mode à l'électronique en passant par les fleurs et la beauté, les achats groupés, la musique en ligne, la billetterie et un guide de restaurants.

 

Comme en témoignent les rachats de PriceMinister et de Buy.com et une présence en Thaïlande, en Indonésie et à Taï Wan, Rakuten s'est lancé à la conquête d'autres pays, affichant ainsi son ambition sur son site : « Our Goal is to become the No. 1 Internet Service in the World », notre objectif est de devenir numéro 1 en services sur Internet dans le monde. Il en a les moyens avec une bénéfice net de près de 600 millions $ en 2009. Ses ventes et son bénéfice ont augmenté de 20% en 2009 par rapport à 2008, après une croissance de 17% par rapport à 2007 : Rakuten ne connait pas la crise, c'est certain !

 

Alors que Google vient de quitter la Chine, Rakuten a signé en 2009 une accord de co-entreprise en commerce électronique avec Baidu, le leader chinois des moteurs de recherche. Rakuten détient 51% de cette co-entreprise et a pour objectif affiché de devenir le numéro 1 du commerce électronique en Chine grâce à son expertise et au trafic de Baidu.

 

Du côté français, on peut rappeler qu'iBazar, lancé en 1998 par Pierre-François Grimaldi, était numéro 1 en France de la vente aux enchères en ligne devant eBay, quand cette dernière l'a racheté en février 2001 et absorbé, faisant migrer la plate-forme d'iBazar sur ses serveurs américains. Près de 10 ans après, l'histoire se répète, PriceMinister créé en 2000, est en 2010 au coude à coude avec eBay en France (Médiamétrie l'a classé premier devant eBay en mars 2010), lorsqu'il succombe aux sirènes d'un acheteur aux poches très profondes. PriceMinister a pourtant entamé une stratégie de développement international avec une filiale en Espagne créée en 2007, ainsi qu'une stratégie d'élargissement de l'offre de services Internet avec des sites d’intermédiation de voyage (VoyagerMoinsCher.com), d’annonces immobilier (AvendreAlouer.fr) et automobiles (PriceMinisterAuto.com).

 

Que s'est-il passé ?

 

On observera que PriceMinister a mis près de 10 ans pour devancer eBay sur son propre marché, en atteignant un chiffre d'affaires de seulement 40 millions €. Dans le domaine de l'Internet, 10 ans, c'est extrêmement long ! A l'évidence, PriceMinister a été sous-capitalisée, les fondateurs qui détiennent encore 25,5% de l'entreprise n'ont pas su ou pas voulu faire intervenir à un niveau important (le seul fonds cité par la presse est Atlas Venture avec 8,7% du capital) d'autres investisseurs en capital risque en vue d'accélérer la croissance et maximiser le potentiel. Un autre élément de preuve est le faible développement à l'international de PriceMinister : une seule filiale créée en 2007, 6 ans après le démarrage de l'entreprise ; cette situation dans un secteur aussi global que l'Internet la rendait fragile et exposée à toute concurrence disposant de gros moyens. Quand PKM déclare à la presse que sa société pouvait autofinancer sa croissance, soit il commet une erreur de jugement, soit il démontre un manque d'ambition pour son entreprise.

 

En fait, ce que les actionnaires ont dû constater, c'est que le grand concurrent eBay est confronté à des difficultés de croissance notamment sur le marché américain – qui est précurseur de ce qui peut se produire en Europe, et que l'avenir des sites dédiés aux enchères en ligne est peut-être bientôt derrière nous.

Alors autant saisir l'offre de Rakuten dont l'approche globale des services sur Internet apparaît comme la prochaine opportunité majeure.

 

Par ailleurs, que PKM et les autres fondateurs deviennent salariés de Rakuten, et ceci, même avec un projet dit intéressant, peut paraître étonnant : seraient-ils déjà las d'être entrepreneurs ? On sait qu'en parallèle, ils ont créé avec d'autres business angels, le fonds ISAI qui investit dans des jeunes pousses Internet. Il sera intéressant de les suivre dans les mois qui viennent : resteront-ils effectivement chez Rakuten tout en aidant de jeunes entrepreneurs ? Ou se lanceront-ils à nouveau dans la création et le développement d'une nouvelle entreprise ?

 

On peut espérer qu'ils suivront la même voie que Pierre-François Grimaldi qui a réinvesti les fruits de la vente d'iBazar à eBay dans la création de foto.com et dans son développement à grande échelle. Résultat : foto.com est maintenant le numéro 1 en Europe du développement de photo par Internet avec des filiales dans 19 pays dont les Etats-Unis.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Entreprises
commenter cet article

commentaires

Pierre-François Grimaldi 21/06/2010 19:00


Merci Michel pour tes précisions .
Il est certain qu'une vente a toujours pour origine des problèmes . Dans le cas de priceminister , on peut suspecter un problème de taille : l'absence de 'business model ' efficace . On ne trouve
nulle part ailleurs - et y compris aux US à ma connaissance , d'équivalent de priceminister .Les fondateurs ont donc préféré "hedgé" leur affaire plutot que de risquer un possible déclin . Le prix
, s'il est réel , correspond à une valo de type 'réseau social à caractère commercial '.
La dilution des fondateurs à 25 pc est logique , au bout de 10 ans d'un site qui n'a sans doute jamais fait de bénéfice .
En tout cas la vraie star actuelle du secteur des petites annonces s'appelle leboncoin.fr qui a son pendant aux US : craigs list .
Merci de citer foto.com , qui va bien , fait des bénéfices et croit , même s'il n'a pas encore de répresentation physique aux US :-)
Amicalement.