Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 20:04

 

La perte récente du marché des quatre centrales nucléaires pour les Emirats Arabes Unis a retenti comme une catastrophe inattendue parmi les médias français et les porte-paroles des différents acteurs.

 

Pourtant, le Président de la République et les politiques en général manifestent une ferme volonté de stopper le déclin de l'industrie française et de la faire croître. Les domaines prioritaires devraient logiquement être ceux où l'industrie française détient une expérience et un savoir-faire supérieurs. L'industrie nucléaire en est incontestablement un.

 

Mais le problème rencontré par le consortium Areva-GDFSuez-EDF & Co aux Emirats augure mal de l'avenir. Ne sommes-nous pas face au même syndrome qui a atteint le Rafale et d'autres bijoux conçus à la demande et sur spécifications des donneurs d'ordre franco-français sans s'intéresser aux données du marché mondial et notamment à la stratégie et à l'offre des concurrents ?

 

Un article de Business Week du 2 mars 2010 nous apprend ainsi que l'équivalent sud coréen d'Areva, Doosan Heavy Industries & Construction, a déjà gagné les appels d'offres aux Etats Unis pour six réacteurs nucléaires et une douzaine de générateurs de vapeur que Westinghouse va employer pour construire six centrales nucléaires. Ces projets vont bénéficier de la garantie de l'Etat américain annoncée le 16 février par Barack Obama pour les programmes nucléaires. Et pendant ce temps que font Areva et EDF sur le marché américain qui paraît vraiment redémarrer ?

 

Il y a quelques semaines, le président coréen Lee Myung Bak a déclaré que la Corée était devenu le pays le plus compétitif sur le gigantesque marché nucléaire. Il apparaît que cette affirmation vient d'être confirmée par ce qui s'est produit aux Emirats.

 

La compagnie d'électricité sud-coréenne Kepco, s'appuyant sur une expérience de la construction de plusieurs dizaines de centrales en Corée et sur un réseau de fournisseurs comprenant notamment Doosan, Hyundaï et Samsung, a conçu un réacteur l'AP1400 dont le coût par kW installé serait de $2 300, 20% moins cher que les équivalents français et japonais. Les coréens ont annoncé qu'ils visaient la vente de 80 centrales nucléaires d'ici 2030 aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Quelle va être la réponse des spécialistes français ?

 

L'État français est actionnaire à 100% d'Areva et de 85% d'EDF. Il est donc bien placé pour en contrôler la stratégie et mener une politique industrielle qui permette le développement de la filière nucléaire à l'international. Sauf que depuis quelques années, les difficultés s'amoncèlent. Les premières centrales construites en Chine par EDF n'ont pas eu de suite car les chinois se débrouillent maintenant tout seuls. L'affaire finlandaise d'Olkiluoto est un fiasco. Manifestement le contrôle de l'Etat n'est pas la solution.

 

Tous, industriels, politiciens, syndicats, médias et public français, devraient bien s'imprégner de ce que signifie le mot « compétitivité » et l'appliquer. C'est un mot que les allemands et les coréens connaissent bien et savent mettre en oeuvre. Notamment les accords de modération salariale signés récemment par IG Metal sont au nom de cet impératif incontournable pour gagner des marchés et conserver des clients. A l'Etat et à notre Président de se focaliser sur cette unique objectif : compétitivité, et de tout faire pour permettre à nos entreprises d'être plus compétitives. On note cependant que, dans le compte-rendu du journal Les Echos de l'intervention du Président de la République de jeudi 5 mars sur la politique industrielle, il n'est rapporté le mot compétitivité qu'une seule fois dans l'expression « pôle de compétitivité », ce qui n'est guère une nouveauté et n'a pas vraiment fait ses preuves en termes justement d'amélioration de la compétitivité. Il y a donc beaucoup de chemin à faire pour que ce mot pénètre la conscience de tous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Entreprises
commenter cet article

commentaires