Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 19:11

Contesté à la fois par les chasseurs et par les communes concernées, le projet du Parc national du Mercantour subit de nombreuses péripéties. Dès 1946, le Conseil Général des Alpes-Maritimes demanda la création d’un « parc à la façon des parcs nationaux américains pour la protection du site, de sa flore et de sa faune » dans le secteur du Boréon à 50 km au nord de Nice. De nouveau en 1960, la création du parc fut demandée par le même Conseil Général. Lancé en 1964, puis encore une fois en 1976, le projet de parc se heurta à l'opposition des communes concernées. Enfin, le 18 août 1979, le parc fut officiellement créé par un décret du premier ministre Raymond Barre.

 

S'allongeant sur 150 km le long de la frontière italienne, de l'Ubaye jusqu'à une quinzaine de kilomètres de la côte, culminant au Mont Gélas à 3 143 m, le Parc couvre une surface de 68 500 ha, avec une « zone d'adhésion » périphérique de 136 500 ha. Placé au carrefour des Alpes et de la Méditerranée, le Parc du Mercantour présente la plus grande diversité florale de tous les parcs français : on y retrouve tous les étages de végétation jusqu'aux plantes de haute altitude. De nombreuses plantes y sont endémiques, c'est-à-dire qu'on ne les trouve nulle part ailleurs. Aux merveilles de la nature, s'ajoutent dans les hautes vallées des Merveilles et de Fontanalbe, près de 36 000 gravures rupestres datant de 3000 ans avant J.C.

 

Un des sommets du Parc le MtPelat 

      Le Mont Pelat, un des sommets du Parc


Jumelé depuis 1987 avec le parc italien Alpi Marittime, les deux parcs ont fortement développé leur collaboration ; la création d'un GECT (Groupement européen de coopération territoriale) prévue pour la fin de 2010 leur permettra de se prévaloir du titre de premier parc naturel européen. Cet espace sans frontières déjà inscrit sur les listes indicatives de l'UNESCO, ambitionne d'être classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité. Les projets communs sont financés par un Plan Intégré Transfontalier émanant du programme européen Alcotra doté de 10 millions d'€ sur 3 ans.

 

Un récent sondage auprès des habitants du Parc a confirmé que pour 85% des personnes interrogées, le Parc du Mercantour est perçu comme une bonne chose. Plus d'une personne sur deux se déclare prête à s'engager aux côtés du Parc pour la protection de la nature.

 

Que de chemin parcouru depuis un enfantement difficile : le pari semble gagné de la protection de la nature dans un contexte très anciennement peuplé où hommes et nature sont très proches et où la frontière s'efface devant une proximité millénaire !

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans En Ubaye
commenter cet article

commentaires