Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 18:28

Tesla Motors, Inc. a été créée en plein coeur de la Silicon Valley californienne, à Palo Alto, le 1er juillet 2003, par un groupe d'ingénieurs désireux de prouver qu'une voiture électrique peut être dotée de hautes performances. Aujourd'hui, plus de 2 300 Roadsters – son premier modèle lancé en 2008, ont été vendus dans 37 pays au prix unitaire de 100 000 $.

 

Le Roadster, qui ne ment pas son nom, présente des performances exceptionnelles : il atteint le 100 km/h départ arrêté en 3,7 secondes ce qui est aussi rapide que le coupé Ferrari California 30 ou la Porsche 911 Turbo ! Sa vitesse maximale est d'environ 200 km/heure ; son autonomie selon les normes américaines de l'EPA est de 394 km avec une seule charge de batterie. Tesla a conçu un système de charge rapide qui procure une demi charge de batterie en 30 minutes, le temps de prendre un petit casse-croute avant de repartir.

La transmission est extrêmement simple, en prise directe avec une seule vitesse grâce à un moteur bénéficiant d'un couple élevé à basse vitesse. Ce moteur est un moteur alternatif triphasé qui peut supporter un courant de 900 ampères sous 375 V et délivrer une puissance de pointe de 288 chevaux. A la vitesse maximale du roadster, il tourne à 14 000 tours/mn. La marche arrière est obtenue en inversant le sens de rotation du moteur.

 Le roadster Tesla

 

Un nouveau modèle a été lancé en 2012 avec les premières livraisons en juin : la berline S avec une batterie de 40, 60 ou 85 kWh, une autonomie de 257 à 426 km, une garantie de 8 ans sur la batterie et un prix de 49 900 à 97 900 $ selon les modèles (comprenant le bonus de 7 500 $ octroyé par l'Etat américain). Tesla espère livrer 5 000 berlines S d'ici la fin 2012.

Un prototype du modèle X 4x4 a été présenté début 2012, dont les premières livraisons sont prévues pour 2014.

 

 

La stratégie

 

 

Il apparaît que la stratégie de Tesla est de :


1) nouer des partenariats industriels pour minimiser les investissements de production et amortir les développements en matière de motorisation électrique sur de plus grande séries.

C'est Lotus en Angleterre qui assemble le châssis, la carrosserie et l'intérieur du Roadster qui est terminé en Californie avec l'ensemble batterie – moteur – transmission – contrôle électronique. L'usine de Sotira 35 à Saint-Méloir-des Ondes près de Saint Malo fournit les pièces de carrosserie.

Tesla a signé des partenariats avec Toyota et Daimler et fournit ainsi la motorisation électrique des Smarts et des Mercedes Class A. Un accord de 2010 avec Toyota prévoit la fourniture de la motorisation électrique du RAV4

Le partenariat avec Daimler a été couplé à une prise de participation dans Tesla Motors de 10%, en 2009.


2) développer un réseau propre pour la commercialisation des voitures et pour la recharge rapide des batteries.

A ce jour, aux Etats-Unis, Tesla a ouvert 18 agences dont 4 en Californie et 10 centres de service ; il y a 13 agences en Europe et 7 centres de service et 2 agences en Asie et 2 au Canada. L'agence française est située 41 avenue Kléber à Paris. D'autres ouvertures sont en projet pour compléter ce réseau.

Le 24 septembre 2012, Tesla a annoncé l'ouverture de 6 stations de recharge en Californie, nommées « Supercharger ». Ces stations ont une capacité de charge de 100kW, soit par exemple recharger complétement la batterie de 40kWh d'une berline S en 24 minutes. Elles sont alimentées par des panneaux solaires, ce qui rend possible un fonctionnement à énergie positive, où elles délivreraient plus d'électricité au réseau qu'elles n'en consomment tout en alimentant les voitures qui s'y arrêtent. C'est au moins ce qu'annonce Tesla pour répliquer à ceux qui prétendent que les voitures électriques ne font que transférer les besoins en énergie aux centrales thermiques au gaz ou au charbon et n'abaissent pas vraiment les émissions de CO2.

Le projet est de mettre en place des Superchargers sur tout le territoire américain en 2013.

 

3) progressivement élargir la clientèle potentielle avec des modèles plus abordables ;

Elon Musk, cofondateur et président de Tesla, – il est aussi le cofondateur de X.com devenue Paypal et de Space X, a annoncé la stratégie de Tesla en 2006 : réaliser d'abord une voiture haute performance alors que le coût de la technologie développée par Tesla est encore élevé car à peine sortie des laboratoires de R&D et parce que les volumes de production sont encore faibles. La clientèle, comme on pouvait l'espérer, s'est ruée sur cette voiture relativement chère. Elon Musk prévoyait déjà la berline S ainsi qu'un modèle encore plus économique à venir ensuite.

Les efforts de développement de Tesla portent avant tout sur l'industrialisation et l'amélioration de la technologie de motorisation électrique, visant des coûts en baisse et de meilleures performances. C'est ainsi que la production des 2 500 Roadsters de première génération a cessé en janvier 2012. Il ne semble pas que Tesla projette de relancer la production des Roadsters à court ou même à moyen terme. C'était donc vraiment un produit d'appel, pour faire connaître la société et sa technologie, en même temps que les efforts de développement étaient poursuivis. On peut pronostiquer que les Roadsters vont devenir des objets de collection de valeur ...

 

 

Les finances

 


Aujourd'hui Tesla Motors n'est pas encore profitable et a déjà « grillé » plus de 556 millions $ en frais de développement et de marketing au 30 juin 2012. A cette date, il y avait encore 210,6 million $ en réserve.

Avec la montée en volume de la production des berlines S, Tesla prévoit d'atteindre le point d'équilibre fin 2012 et devrait commencer à gagner de l'argent en 2013.

Tesla a mené plusieurs tours de table financiers auprès d'investisseurs privés comme les co-fondateurs de Google, Sergey Brin et Larry Page et l'ancien président d'eBay, Jeff Skoll et des fonds d'investissement, avant d'être introduite en Bourse en 2010, alors qu'elle ne gagnait pas encore d'argent.

Ce qui est un peu inhabituel dans le domaine « mature » de la construction automobile !

 

Tesla est vraiment une affaire à suivre, qui tirera sûrement, à l'avenir, face aux constructeurs traditionnels, un grand avantage de ne pas avoir une activité en déclin, celle des voitures à moteur thermique.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires