Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 13:14

Dans le dernier numéro de la gazette de la Ville de Barcelonnette, Les Clefs de la Ville, le Maire s'inquiète bien sûr des conséquences de la fermeture du Centre d'Entraînement au Combat de Montagne qui va se traduire par le départ de 300 habitants permanents soit plus de 10% de la population résidente de Barcelonnette ou 5% pour la vallée.

Une bonne nouvelle : le Tribunal administratif a annulé la décision de la communauté de communes de l'Ubaye (CCVU) qui consacrait l'ensemble de ses investissements sur 7 ans à l'amélioration des remontées mécaniques alors que le ski de piste est stagnant ou même en déclin dans la vallée avec des saisons de plus en plus courtes (50% de l'activité touristique). On peut espérer qu'en révisant son programme, la CCVU va mieux équilibrer ses investissements en en orientant au moins 50% vers les activités touristiques et sportives ayant un potentiel de croissance comme le cyclisme (pistes cyclables), le golf (18 trous), la randonnée (refuges, balisage des sentiers,...).

Les perspectives et la vision proposés par le Maire sont des plus intéressantes : capitaliser sur le Parc du Mercantour et toutes les hautes vallées, sur la biodiversité de ces territoires et leurs richesses naturelles, faire de l'Ubaye, la "silicon valley" de l'environnement.

Déjà il apparait qu'il y a eu une forte augmentation en été 2009 de l'affluence de visiteurs, l'activité économique dans Barcelonnette ayant progressé d'environ 7 à 8%, ce qui compte tenu de la population résidente, signifie une croissance encore plus forte du nombre des visiteurs.

Mais on peut espérer qu'avec le choc de la fermeture du CIECM, les communes de la vallée vont mieux se rendre compte que leur sort est lié et qu'une fusion large au sein d'une commune unique d'Ubaye serait bénéfique en mettant en commun leurs ressources et leurs efforts pour favoriser le développement de la vallée.

Et le Maire nous laisse un peu sur notre faim sur les moyens qu'il compte mettre en oeuvre pour attirer des entreprises dans les bâtiments abandonnés par l'armée, entreprises capables de générer une activité tout au long de l'année, ce que le tourisme ne peut faire.

On peut bien sûr penser qu'une répétition de la progression de l'affluence d'été dans les années à venir aura un pouvoir d'attraction favorisant le développement de l'artisanat.

Mais la qualité de vie et du climat dans la vallée, le coût raisonnable de l'immobilier et les capacités croissantes des télécommunications devraient inciter plus d'un à établir une activité, notamment ne nécessitant pas d'accès logistique facile aux grands centres et marchés de clientèle. On peut penser par exemple à l'édition de logiciels et de jeux vidéo, au développement de programmes informatiques, à des services comme la traduction, à la création textile, etc... C'est de là que viendrait plus sûrement un développement harmonieux qui complèterait le tourisme et l'artisanat.

Un autre axe de développement qui parait nécessiter là une réunion des communes de l'Ubaye en association avec l'ONF devrait être le développement de l'exploitation du bois et de son traitement. Ne pourrait-on pas imaginer que la vallée soit quasiment autonome en termes de ressources énergétiques en produisant des plaquettes pour se chauffer et avec des centrales solaires de production d'électricité et pourquoi pas quelques micro centrales hydrauliques. Et le mélèze qui est un bois d'oeuvre magnifique devrait s'imposer pour la construction.

Une vallée qui apprécie ses richesses naturelles et les exploite avec modération, voilà un programme pour l'avenir. Le Maire n'est pas très loin d'avoir cette vision.



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans En Ubaye
commenter cet article

commentaires