Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 21:12

Lesquels d'entre vous, chères lectrices et chers lecteurs avez entendu parler de Criteo ?

Pourtant cette jeune société française affirme sa présence tous les jours sur vos écrans de navigation Internet.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi, après avoir visité un site marchand  (= un annonceur) et sélectionné quelques articles sans les avoir achetés, vous retrouviez les mêmes articles ou des articles voisins en bannières sur d'autres sites non marchands comme un journal ou un magazine (= un éditeur) ? Criteo a développé des outils qui repèrent vos visites sur les sites marchands et mettent en place automatiquement des bannières correspondant à ces sites, sur les pages des autres sites que vous allez visiter. En cliquant sur la bannière, vous retournez instantanément sur la page du site marchand. Il semble que la chance que vous effectuiez alors l'achat soit relativement élevée. Comment ces outils repèrent-ils vos visites ? A l'aide de petits messages appelés « cookies », que votre navigateur Internet enregistre chaque fois que vous visitez un site, par exemple un site marchand. Les algorithmes mis au point par Criteo permettent d'identifier les cookies enregistrés par votre navigateur et commandent l'affichage des bannières lorsque vous visitez un autre site, tout cela bien sûr sans vous connaître personnellement. Grâce à cette technologie, Criteo revendique un taux de clic 10 fois supérieur aux bannières conventionnelles qui elles, s'affichent sans lien avec les comportements de l'internaute.

 

Depuis longtemps, les éditeurs de site sur Internet cherchent à développer leur revenus grâce à la publicité et les annonceurs visent à augmenter leurs ventes. Ce que les outils de Criteo leur offrent, c'est une amélioration très importante de l'efficacité de la publicité en la rendant ciblée sur les habitudes et les goûts individuels des internautes. Cette formule rencontre un grand succès, témoin la croissance explosive à 3 chiffres de Criteo : 9 millions $ de ventes en 2009, 60 en 2010, 200 en 2011 et 400 millions $ prévus en 2012. Ce chiffre correspond selon le cofondateur de Criteo, Jean-Baptiste Rudelle, à 1,4% d'un marché évalué à 27,3 milliards de $ en 2012 et qui croit de 20% par an ! L'avantage compétitif de Criteo réside dans sa « technologie qui permet un ciblage très précis (des comportements de internautes), en temps réel (quelques millisecondes) et sur des volumes extrêmement importants (plus de 100 000 requêtes par seconde). »

Il semble que l'efficacité du procédé de Criteo est équivalente à celle des liens « sponsorisés » qui apparaissent lors des recherches avec un moteur comme Google ou Bing, qui tirent une grande partie de leurs revenus des clics sur ces liens.

 

Criteo a été créée en 2005, a consacré 3 ans au développement de sa technologie avant de démarrer son exploitation commerciale en 2009. La société s'est immédiatement installée à travers le monde, notamment en Californie et 80% de ses ventes sont réalisées hors de France. Elle a aujourd'hui 15 bureaux dans le monde : Palo Alto, New York, Chicago, Boston, Tokyo, Sao Paulo, Londres, Munich, etc... En mai 2012, Criteo avait 600 employés dont 200 ingénieurs et prévoit d'en embaucher 150 de plus d'ici fin 2012. Une grande partie de ces ingénieurs travaille dans les CriteoLabs ouverts en avril 2011 en plein Paris.

Ce développement accéléré a été financé par des fonds de capital-risque, successivement en 2006 par AGF Private Equity et Elaia Partners (3 mil€), en 2008 par Index Ventures situé à Londres (7 mil€) et en 2010 par Bessemer Venture Partners dont le siège est près de New York (7 mil€).

 

Comment s'explique la réussite de Criteo ? Par le tryptique : globalisation, technologie et service ; clairement les fondateurs ont l'ambition de bâtir une entreprise globale, adressant tout le marché, se positionnant comme un « bébé Google » selon les mots mêmes de Jean-Baptiste Rudelle ; ils souhaitent creuser l'écart en technologie sur les concurrents en investissant toujours plus en R&D – ils apprécient le crédit impôt-recherche, une des motivations principales pour se maintenir en France ; et enfin ils s'attachent à fournir le meilleur service aux quelques 2 000 clients annonceurs qui leur font confiance.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Entreprises
commenter cet article

commentaires

Nicolas 24/06/2012 22:38

"Lesquels d'entre vous, chères lectrices et chers lecteurs avez entendu parlé de Criteo ?" Moi ! ;-) Un ancien stagiaire et de notre école y travaille.

"Ils apprécient le crédit impôt-recherche, une des motivations principales pour se maintenir en France" Sniff, c'est une bien mauvaise raison dans l'environnement concurrentiel mondial. Et la
formation des ingénieurs français? N'est-ce pas non plus une bonne raison?

Incroyable success story en tout cas.

Le Gargaillou 24/06/2012 22:55



ok Nicolas, la qualité des ingénieurs et chercheurs français ne fait aucun doute, notamment dans le domaine des mathématiques et du développement d'algorithmes