Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 21:49

Depuis un an, les grues dominent ce qui s'appelait le stade Jean Bouin. Le maire de Paris fait construire à grands frais et en totalité aux frais du contribuable parisien, un stade de 20 000 places dédié au rugby professionnel pour le Stade Français de son ami Max Guazzini. Le coût global atteindra les 200 millions €, y compris l'aménagement de la pelouse d'Auteuil pour accueillir quelques uns des 4 000 membres du Paris Jean Bouin qui ont été mis dehors pour les beaux yeux du sport professionnel. Nous aurons de la chance si le nouveau stade sert 30 fois par an, car on peut parier que, pour les grandes occasions, l'on ira au Stade de France comme c'est déjà le cas.

 

Pendant les travaux, le Stade Français joue à Charlety que la Mairie de Paris a complétement rénové en 1994 pour 120 millions €. Charlety ne convenait pas au Stade Français alors on a rasé Jean Bouin et on construit un autre stade. Pourtant le Stade Français joue à Charlety en ce moment ! Pourquoi lui convient-il maintenant ? Mystère ! Il faut savoir aussi que la gestion de Charlety a été reprise par la Mairie en 2006, les gestionnaires à l'époque ayant jeté l'éponge, et qu'il s'y tient une ou deux compétitions d'athlétisme par an. Il serait intéressant de connaître combien la gestion de Charlety coûte aux Parisiens, alors qu'il est très largement sous-utilisé et que le Stade Français n'en a pas voulu.

 

Comme la ville est riche, cela n'a pas beaucoup d'importance ; on peut se permettre cette gabégie ! Par ailleurs, le Stade Français a dores et déjà annoncé qu'il ne pourrait pas payer la redevance de 35 000 € pour chaque match dans le nouveau stade Jean Bouin : alors la Mairie c'est-à-dire le contribuable parisien comblera le déficit. Pour tenter de rentabiliser l'équipement, la Mairie a prévu une zone commerciale, qui, on peut le parier, ressemblera à un désert sauf peut-être les jours de match, car, le quartier étant déjà bien pourvu de commerces, avec notamment un hypermarché à 500 mètres : on se demande qui oserait s'y installer.

 

Pendant ce temps, dans les Hauts de Seine, le président du club Racing Metro Jacky Lorenzetti met en musique le projet ambitieux d'un stade de 32 000 places : Arena92, pour lequel les municipalités et le département ne donneront pas un sou ; le financement à hauteur de 320 millions € sera assuré en capital par Jacky Lorenzetti et d'autres investisseurs (130 millions €) et par un emprunt de 190 millions €. Jusqu'à maintenant, Racing Metro jouait dans un très vieux stade de 6 000 places qui tombe en ruines : le stade Yves du Manoir à Colombes. Cela ne l'a pas empêché d'obtenir ces temps derniers des résultats en Top14 bien supérieurs au Stade Français. Arena92 pourra aussi accueillir 15 000 à 40 000 personnes pour des spectacles. Situé à proximité de la Grande Arche de La Défense, Arena 92 bénéficiera du noeud de transports en commun existant : RER A, T2, Métro 1, 15 lignes de bus et TGV ! (on notera que la seule ligne proche de Jean Bouin est la ligne #10 du métro qui est loin d'être la plus rapide et le mieux connectée du réseau de la RATP).

 

 

L'exploitant d'Arena92 sera Stadôme détenu par Jacky Lorenzetti, Marc Ladreit de Lacharrière (patron du groupe Fimalac) et Pascal Simonin. En sus du stade, il y aura 30 000 m2 de bureaux à louer intégrés à l'ensemble. On peut facilement imaginer que ces bureaux trouveront preneur sans aucun problème et que l'opération sera dans l'ensemble une réussite. Un dernier point : en attendant la livraison d'Arena92 en 2014, le Racing Metro va très probablement jouer au Parc des Princes, étant en voie de trouver un accord avec le PSG, ce que le Stade Français ne pouvait pas faire non plus.

 

D'un côté, des hommes d'affaires qui financent à 100% un équipement polyvalent (sportif et spectacles) et qui ont toutes chances de le rentabiliser. De l'autre côté l'argent du contribuable déversée à flot pour un projet à vocation unique (le rugby professionnel) et qui continuera de coûter cher au contribuable après sa mise en service. Où va votre préférence ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Points de vue
commenter cet article

commentaires