Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 21:41

Fondée en 2002 par Stefano Buono et Gérard Ber, tous deux chercheurs au CERN (le Centre Européen de Recherche Nucléaire, situé à cheval entre France et Suisse), Advanced Accelerator Applications (AAA), poursuit son développement à marches forcées dans un domaine en pleine expansion : la médecine personnalisée. L'objectif de la médecine personnalisée est de développer des traitements adaptés à chaque patient en fonction de leur pathologie et et de leur profil. Elle est plus particulièrement présente en oncologie, pour la prévention, le diagnostic et le traitement des cancers.

 

Avec des ventes de 27,4 millions € en 2010 et 600 000 € en 2004, AAA double pratiquement son chiffre d'affaires d'une année à l'autre. Son siège est à Saint-Genis-Pouilly dans l'Ain, à proximité de Genève dans le pays de Gex, à côté du CERN. Elle a maintenant 160 employés dans le monde entier, avec environ la moitié en France.

 

AAA vient de finaliser une augmentation de capital de 40 millions € qui vient s'ajouter aux précédentes levées de fonds d'un total de 32 millions €. Cela devrait permettre de financer les développements d'AAA jusqu'à 2016, notamment la mise sur le marché de trois molécules provenant de deux sociétés nord-américaines acquises en 2010 : BioSynthema (Saint Louis, Missouri) et Atreus Pharmaceuticals (Ottawa, Canada). AAA va ainsi démarrer la production du Lutate, une drogue permettant de traiter les patients atteints de tumeurs cancéreuses neuroendocrines gastro-entéro-pancréatiques, des tumeurs dispersées. AAA prévoit également de développer son réseau de laboratoires de production et d'élargir son portefeuille de produits via des acquisitions.

 

Il y a maintenant 116 actionnaires ! Son actionnariat est partagé entre quatre groupes quasiment équivalents : les dirigeants et employés, des investisseurs personnes physiques dont des anciens de Goldman Sachs et BC Partners, des entreprises comme les groupes pharmaceutiques italiens Dompe et Petrone et des institutionnels comme LSC.

 

Le produit phare d'AAA, qui l'a mise sur orbite, est le Gluscan, un liquide injectable composé notamment d'un isotope radioactif, le fluor 18 et utilisé pour déceler les cellules cancéreuses à l'aide des caméras TEP (tomographie par émission de positrons). Le Gluscan a une durée de vie courte d'une dizaine d'heures, ce qui oblige AAA de rapprocher ses centres de production des utilisateurs. C'est ainsi qu'AAA s'est installée à Troyes et à Béthune ainsi qu'en Italie avec quatre laboratoires et à Saragosse. En projet, il y a un cyclotron dans l'hôpital René-Huguenin (Saint-Cloud) avec l'Institut Curie et un laboratoire à l'hôpital de la Timone (Marseille) avec l'université de la Méditerranée.

 

Après le diagnostic nucléaire qui l'a lancée, AAA investit maintenant dans la thérapie nucléaire, plus particulièrement dans la radiothérapie métabolique. Cette modalité thérapeutique consiste à irradier des cibles tumorales de petite taille disséminées dans l’organisme au moyen de médicaments radioactifs injectés par voie intraveineuse et marqués par des radionucléides émetteurs de rayonnement β-. Les propriétés biologiques de ces drogues conduisent à un ciblage sélectif des cellules tumorales.

 

Plusieurs éléments remarquables contribuent à la réussite présente et future d'AAA : une équipe de chercheurs chevronnés, un réseau international fort qui fonctionne à la fois dans le domaine du financement et dans le développement et l'industrialisation, de solides ancrages et des partenariats en médecine nucléaire, des implantations en Amérique du Nord – une étape majeure et impérative surtout dans le domaine de la santé. On peut souhaiter que ce magnifique outil de recherche partenariale et internationale qu'est le CERN donnera naissance à beaucoup d'autres jeunes pousses ayant un large potentiel de développement avec des équipes solides et dynamiques comme c'est le cas d'AAA.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Entreprises
commenter cet article

commentaires

Thierry Marois 12/10/2011 10:29


Superbe !
Comme quoi tout est possible...
Bravo Joël !
Concernant la très judicieuse question de la transposabilité du modèle à d'autres activités en secteur rural,la réponse est oui, bien sûr !
Il faut s'inspirer du modèle et choisir des activités "citadines" qui manquent cruellement en secteur rural. Et bien évidemment la capacité entrepreneuriale du ou des créateurs est clé.