Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 21:24

L'objectif annoncé de la taxe carbone est de modifier les comportements des particuliers et des entreprises en vue de réduire les émissions de CO2.


Après plusieurs semaines de chahut médiatique sur le sujet qui ont eu surtout pour effet d'irriter nombre de Français sur la perspective d'une nouvelle taxe, les éléments essentiels de ce programme ont été annoncés par le Président de la République ; est-ce que cela signifie que la décision a été prise et que nos députés et sénateurs n'ont plus qu'à s'incliner ?


Mais point plus important, personne ne semble vraiment s'interroger sur la probabilité que ce programme soit efficace.


J'ai interrogé sur ce point une de mes connaissances suédoises et vu sa réponse, il est permis d'en douter. Selon elle, la taxe carbone mise en place en Suède il y a près de 20 ans n'a pas eu d'effet réel. Ce sont en fait les autres programmes mis en place dans le pays qui ont conduit à la baisse de production de CO2.


Le chèque vert proposé va conduire les bénéficaires à augmenter leurs dépenses de consommation au sens le plus large, sans incitation particulière de réduire la production de CO2. Il serait bien plus efficace de favoriser tout investissement ou dépense qui tenderait à réduire la taxe carbone : amélioration de la performance énergétique des batiments et habitations, incitations à acheter des véhicules de faible consommation, installations durables de production d’électricité, etc…L’effet « punitif » de la taxe serait conjugué à un effet incitatif qui, l’expérience le montre, est beaucoup puissant et rapide que l’effet d’une nouvelle taxe.


Nous vivons avec un taux élevé de taxe carbone depuis des décennies (la TIPP). Cela n’a pas empêché les Français d’acheter des voitures et de parcourir des milliers de km par an. Le seul effet certain est que les constructeurs automobiles se sont attachés à améliorer les consommations des voitures qu’ils vendent sur la même période. Par contre le système de bonus-malus a eu un effet immédiat et radical sur le mix des voitures vendues ces derniers mois.

Partager cet article

Repost 0

commentaires