Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 16:54

Un enquête récente de BVA-Les Echos-France Info-BPI a déterminé que 60% des Français ne soutenaient pas l'initiative d'un grand emprunt pour financer les investissements d'avenir.

 

L'erreur a été très probablement d'annoncer le lancement de cet emprunt alors qu'aucun projet précis n'a été présenté au préalable qui justifie cet emprunt. La liste énoncée par Nicolas Sarkozy ressemble plutôt à ce qui résulterait d'un « brain storming » avant toute analyse et sélection. Puis une fois le postulat d'un emprunt posé, un comité a été désigné pour déterminer quel serait sa destination. La porte est donc grande ouverte aux politiciens de tout poil pour leur permettre de faire avancer les projets qu'ils considèrent comme importants, notamment en vue des prochaines échéances électorales.

 

Ensuite les Français s'interrogent : faut-il faire confiance aux politiques, aux hauts fonctionnaires et aux comités de rencontre pour déterminer quels sont les investissements qui sont vraiment porteurs d'avenir ? Sur quels critères seront-ils choisis ? Et en cas d'erreur, aura-t'on le courage de renoncer à ceux qui s'avèrent sans issue ? Sans aucun doute les milliers d'entrepreneurs qui investissent leur propres deniers sur des produits et des marchés qu'ils connaissent, avec l'aide d'investisseurs apportant leurs carnets d'adresses et leur expertise de la gestion ne sont-ils pas les mieux placés ? Le rôle de l'Etat ne devrait-il pas être seulement de faciliter ces initiatives et de réguler leur environnement ?

 

Chacun se rappelle que, par le passé, l'Etat s'est avéré incapable d'investir dans les industries d'avenir de manière efficace et compétitive. Il n'a pu créé une industrie informatique et du logiciel. Plus récemment, malgré quelques velléités, les industries du solaire et de l'éolien n'ont pas décollé, en grande partie freinées par le lobby nucléaire et de l'EDF. En quoi serait-il maintenant capable de faire les bons choix d'investissements ? Qu'y-a-t'il de changé ?

 

Enfin, cette idée d'emprunt tombe vraiment mal à un moment où la Cour des Comptes s'inquiète de la dégradation sans précédent des comptes publics et où les promesses de redressement des finances publiques sont moins tenues que jamais. Les Français savent que cet emprunt devra être remboursé par les contribuables via les impôts que tout un chacun sera amené à payer.

 

Plus grave, l'emprunt siphonnera l'épargne disponible des particuliers au détriment d'autres projets tels que le développement des PME et des jeunes pousses. Ce développement seul vrai créateur d'emplois et de valeur a toujours eu une meilleure efficacité que les investissements de l'Etat. La redistribution dont des conseillers comme Monsieur Henri Guaino prônent les mérites s'avère en fait un mauvais calcul. Il en résultera une croissance plus faible de l'économie et de la richesse du pays. De manière paradoxale, l'emprunt contribuera à un résultat inverse de ce qu'il est supposé obtenir : ralentir la croissance et non l'accélérer.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Points de vue
commenter cet article

commentaires