Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 20:51

DreamUp Vision a été créée en juin 2016 à la suite d'un projet développé au cours d'un Hackaton organisé en mars 2015 par Novartis sur les problèmes des diabétiques.

Les deux fondateurs : Ekaterina Retinskaya Besse, diplômée de l'université Lomonosov de Moscou et docteur en physique théorique du CEA Saclay, et Nicolas Meric, docteur en physique des particules du CERN viennent de DreamQuark, une société fondée en 2014 par ce dernier ; DreamQuark a pour vocation d'aider les sociétés d'assurance et du domaine de la santé à mieux utiliser leurs données afin d'améliorer leurs modèles de prévision.

DreamUp Vision est hébergée par l'incubateur de l'Institut de la Vision, au sein de l'hôpital des Quinze-Vingt, à Paris.

 

Nos fondateurs ont rassemblé une équipe de haut niveau spécialisée en intelligence artificielle, notamment en apprentissage automatique ("deep learning"), et passionnée pour son application au domaine médical. Dans ce domaine, l'accès aux données est primordial pour permettre aux algorithmes de devenir "intelligents", c'est-à-dire savoir identifier la présence d'une pathologie lors d'une analyse en la comparant à des milliers d'analyses de patients atteints de la même pathologie.

Au départ, l'équipe de DreamUp Vision s'est intéressée à la rétinopathie diabétique « parce qu’elle est très fréquente, mais aussi parce qu’il y a une grande quantité d’images disponibles. Pour d’autres problèmes ophtalmologiques, comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), nous sommes freinés par le manque de données » comme l'a déclaré Johan Ferret, l’un des analystes de DreamUp Vision. Ils ont pu ainsi poursuivre l'apprentissage de leur programme avec 90 000 images de fond d’œil de patients atteints de la pathologie. Les résultats paraissent particulièrement probants : selon Ekaterina Besse, la maladie est dépistée dans 97,5 % des cas, contre 96 à 98 % par les ophtalmologues. Les essais cliniques sont en cours et la commercialisation est attendue pour fin 2017.

 

Selon DreamUp Vision, il y aurait 39 millions de non voyants dans le monde, soit environ 5‰ de la population mondiale – cette évaluation semble excessive considérant que la proportion de non voyants dans les pays développés est d'environ 1‰ ; celle des malvoyants serait d'environ 285 millions. Les principales causes de déficience visuelle sont la cataracte, le glaucome, la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), les opacités cornéennes, la rétinopathie diabétique et les affections oculaires chez les enfants. Dans des pays comme l'Inde ou l'Afrique centrale, le mauvais état sanitaire et l'absence de prévention et de soins engendrent une fréquence très importante des problèmes oculaires. Mais en parallèle, le surpoids et l'obésité dans les autres pays augmentent la proportion de diabétiques, une situation qui empire depuis des décennies – le nombre de diabétiques serait susceptible d'augmenter de 53% d'ici à 2030. Statistiquement, 75% des personnes diabétiques depuis plus de 20 ans sont atteintes de rétinopathie diabétique (RD). Et comme pour beaucoup de pathologies, un diagnostic précoce, permet de freiner et même de stopper le développement de la maladie.

 

Un diagnostic efficace pour le plus grand nombre !

 

Il y a une pénurie mondiale de spécialistes ophtalmologues, non seulement dans notre pays, en Europe, mais encore plus dans les pays où il y en aurait le plus besoin : l'Inde, l'Afrique,... On peut imaginer que la technique de diagnostic développée par DreamUpVision puisse être mise en oeuvre par des généralistes au cours d'examens qui, idéalement, devraient avoir lieu au moins tous les ans ...

Peut-être les camions d'Essilor qui circulent dans les campagnes des pays tropicaux pour réaliser sur place des lunettes à un dollar, traiter les cataractes, ... pourront-elles dans un futur proche, diagnostiquer la rétinopathie diabétique et pourquoi pas la DMLA (qui elle aussi peut être traitée efficacement si le diagnostic est précoce) ?

Ou cela pourrait faire partie du programme Eye Mitra qu'Essilor a récemment lancé en Inde pour former et accompagner de jeunes entrepreneurs dans la création de centres de soins ophtalmiques ? A ce jour 3 000 start-ups ont été ainsi créées et selon Hubert Sagnières, PDG d'Essilor, 10 000 le seront avant 2020, surtout dans les campagnes indiennes.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Entreprises
commenter cet article

commentaires