Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 21:39

Comme souvent en période où des innovations de rupture se répandent, où de nouvelles technologies surgissent, nous constatons que la peur s'installe dans les domaines et dans les métiers le plus affectés par ces changements : que les nouvelles machines, et maintenant les nouveaux robots tuent les emplois et créent du chômage.

 

Ce qui est inquiétant, c'est le nombre de personnes prêtes à suivre les démagogues qui surfent sur ces peurs ; ils parlent de taxer les robots ; ils évoquent la "fin du travail" et une fois de plus, comme à l'époque de la dame des 35 heures, font miroiter l'imaginaire d'un univers où l'on travaillerait moins d'heures, on partagerait l'offre réduite de travail et que cela diminuerait le chômage. Et les media ne sont pas les derniers à reprendre ces thèmes.

 

En fait, ces démagogues sont écoutés parce que les personnes qui les suivent, ne connaissent pas ou ont oublié l'évolution du monde depuis plus de 200 ans. Nous sommes passés dans ce temps très court à l'échelle de l'histoire, d'une économie rurale où 90% de la population vivait (mal) d'une agriculture où la seule aide venait des animaux de trait, à une économie industrielle puis de services, où moins de 5% de la population fournit de quoi nourrir 7 milliards d'individus, alors que la terre était peuplée de 1 milliard d'habitants seulement en 1800 à l'aube de cette révolution dite industrielle.

 

La disponibilité de l'énergie à bon marché, la mécanisation, les automatismes, les machine-outils de plus en plus sophistiquées, les robots, l'informatique ont peu à peu envahi l'agriculture puis l'industrie et maintenant les services, permettant de produire plus et mieux avec moins de personnes. En parallèle, de nouveaux métiers se sont développés. L'homme a démontré encore et encore qu'il était capable d'inventer, d'innover dans tous les domaines, ce qui a permis de manière continue de produire plus et mieux, beaucoup mieux, à des coûts globalement à la baisse.

 

Une étude récente de Deloitte a ainsi démontré qu'au lieu de détruire les emplois, le progrès technique est au contraire une machine à créer toujours plus d'emplois ! Ce sont les emplois les plus pénibles, demandant le moins de compétences et les plus dangereux qui ont décliné.

 

La relation entre robots et chômage

Des chiffres obtenus par la fédération internationale de robotique et l'OCDE imposent d'eux-mêmes l'évidence que ce ne sont pas les robots qui créent le chômage. Ils auraient au contraire la vertu de le faire baisser.

La tableau ci-dessous en est un extrait :

 Nº robots/10000 employésTaux de chômage
1erCorée du Sud5313.40%
Singapour3982.20%
Japon3053.10%
Allemagne3013.90%
Etats-Unis1764.80%
14èFrance1279.60%

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou
commenter cet article

commentaires