Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 20:53

Depuis l'ouverture du marché des lignes d'autocar longue distance en août 2015, il y a eu 800 000 passagers jusqu'à fin 2015, puis plus de 1 million de janvier à mars 2016. Clairement ce nouveau mode de transport longue distance a le vent en poupe, entrant en concurrence avec le train dans 55% des cas.

 

Il est évident qu'un système de lignes d'autocar est potentiellement bien plus réactif à la demande qu'un réseau de chemin de fer. Ce dernier gardera toujours l'avantage de la régularité, d'une capacité de transport plus importante, d'une plus grande vitesse, et d'une moindre dépendance vis-à-vis de la météo, pourvu que son réseau propre soit bien entretenu et bien géré.

 

On peut penser que le succès initial actuel sur des lignes à grand trafic, en concurrence frontale avec le train, va assez rapidement atteindre un plateau. Les bas prix actuellement pratiqués par les compagnies d'autocar pour prendre des parts de marché, vont conduire à une sélection rapide. Comme par exemple en Allemagne ou aux Etats-Unis, seuls 2 ou 3 acteurs vont se maintenir, surtout quand la SNCF innove avec une politique tarifaire agressive et sophistiquée, comme elle le fait maintenant. Et je doute que le service Ouibus de la SNCF se maintienne à un haut niveau de part de marché. Comme pour la Deutschbahn qui a perdu la bataille face à Flixbus en Allemagne, il est très probable que le soutien interne à Ouibus ne soit rapidement pas suffisant : il est toujours très compliqué de favoriser un produit/service qui cannibalise l'activité constituant le coeur du métier d'une entreprise. On voit déjà que Megabus qui vient du Royaume Uni, a pris beaucoup de retard sur les autres. Je suis prêt à parier que les 2 acteurs qui vont dominer rapidement le marché français sont Flixbus et Eurolines/Isilines ; leur coeur de métier est déjà un réseau de lignes d'autocar transeuropéennes, là où le train est à son désavantage car il est difficile de mettre en place un service international, notamment à cause des incompatibilités techniques (signalisation, alimentation électrique). Un car passe les frontières sans difficulté et plus les lignes sont longues, moins la capacité de transport a de l'importance, les destinations à faible potentiel, se multipliant. En fait, le car longue distance vient rapidement en concurrence avec l'avion, pour des passagers qui ne sont pas pressés et peuvent avoir beaucoup de bagages. Aux Etats-Unis, les Greyhound se sont développés et ont maintenu leur créneau malgré la croissance du transport aérien. Il est probable que la même situation s'installe en Europe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Entreprises
commenter cet article

commentaires