Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 21:16

Une ETI comme on aimerait en voir beaucoup : une croissance régulière, une place de leader mondial sur un marché de niche, 85% des ventes à l'international, surtout orientées vers l'Asie, c'est Mecatherm !

 

René Voegtlin, ingénieur diplômé de l'ENSAIS (Strasbourg), puis de l'Institut de soudure, débute sa carrière dans un cabinet d'ingénierie puis dans l'entreprise d'Oscar Bongard, constructeur de fours traditionnels de boulangerie en maçonnerie. Chez Bongard, il développe un nouveau concept de four annulaire à vapeur, puis un four entièrement en acier à recyclage des gaz de combustion en 1961. Dès cette époque, il s'attache à protéger ses perfectionnements par des brevets.

 

Au début des années 60, l'urbanisation croissante pousse les boulangers à agrandir leurs fournils et à industrialiser leur activité. René Voegtlin, persuadé que le potentiel se trouve sur ce créneau, et ne pouvant convaincre Bongard de s'y lancer, fonde Mecatherm en 1964 à Barembach près de Schirmeck, en Alsace. Pourtant, Oscar Bongard s'associe avec lui dans cette création ! René Voegtlin met au point des fours de plus en plus performants, à cuisson continue, avec des dispositifs automatiques d'enfournement et de défournement. La première ligne automatique est lancée en 1972. Au début très réticents, les chefs boulangers adoptent peu à peu ses innovations, convaincus par la qualité des pains produits et l'efficacité de ses fours automatiques.

 

En 1975, il rachète les parts d'Oscar Bongard, quitte la direction du bureau d'études de Bongard avec lequel il partageait son temps et s'associe avec Bernard Zorn, sciences po Strasbourg, qui dirige la commercialisation et l'installation des lignes de boulangerie. En 1977, les lignes Mecatherm atteignent une cadence de production de 2 000 baguettes à l'heure.

En 1985, Mecatherm lance sa ligne automatique spécifique pour le pain cru surgelé, puis en 1990, un four automatique de cuisson des baguettes sur le lieu de vente.

 

En 1994, Mecatherm est introduite en Bourse, et réalise 80% de son activité à l'international. Le process du précuit surgelé s'impose dans la majorité des marchés. En 2002, la "Megaline 2" permet de produire 9 000 baguettes/heure.

Après le décès de René Voegtlin en 2005, l'entreprise poursuit son développement sous la direction de Bernard Zorn. En 2006, elle rachète la société Gouet située à Montilliers dans le Maine-et-Loire, ce qui lui permet d'élargir sa gamme aux lignes automatiques de produits dits "variety" : pains de mie, brioches, buns,...

 

En 2011, à l'issue d'un bataille boursière, Wendel prend le contrôle de Mecatherm et développe une stratégie ambitieuse "Mecatherm 2020" visant un chiffre d'affaires de 400 M€ et un Ebitda de 75 M€. En 2014, Olivier Sergent, ingénieur Arts & Métiers, succède à Bernard Zorn, partant en retraite, à la tête de l'entreprise.

 

En 2015, le chiffre d'affaires est de 96,4 M€, Mecatherm est présente dans plus de 50 pays, avec 421 employés dont 18 en R&D et a installé plus de 700 lignes industrielles. L'investissement de Wendel est de 117 M€ depuis 2011.

 

Wendel fonde son ambition Mecatherm 2020 sur les avantages compétitifs suivants :

- part de marché mondial de 60% dans les lignes de pain croustillant haute capacité,

- couverture de l’ensemble du marché avec trois offres complémentaires : lignes « haute capacité » (baguettes et pains croustillants), lignes « Premium » (pains et baguettes de qualité artisan) et lignes « Variety » (buns, brioches, pains de mie, viennoiserie, etc.),

- savoir-faire en R&D et innovation produit

- organisation commerciale de 30 personnes couvrant l'ensemble du marché

- modèle industriel flexible avec réseau de sous-traitants, lui permettant de se consacrer à la R&D et au service client.

 

Ce sont ces qualités qui ont permis à Mecatherm de prendre la place qu'elle a aujourd'hui. Des qualités d'expertise technique, de proximité des besoins des boulangers, d'amélioration contnue des procédés, de service partout où les lignes sont installées. C'est pourquoi, on peut se demander si le plan 2020 est bien raisonnable. Sur le marché des pains croustillants, Mecatherm a déjà une position dominante, essentiellement localisée dans les pays méditerranéens, sud américains et africains : la croissance devra surtout venir des produits "Variety", où d'autres concurrents ont des positions solides. Ce plan 2020 nécessitera certainement des acquisitions dans d'autres pays... avec des chances de réussite incertaines, pour une entreprise qui n'a jamais fait d'acquisition hors de France.

Je confierai à mes lecteurs que je ne crois pas à l'exécution de ce plan 2020. Wendel n'est pas un investisseur connu pour accompagner efficacement le développement rapide de ses participations. Une x4 du chiffre d'affaires en 4 ans ne peut survenir que si une dynamique de croissance est déjà en place, ce qui n'est pas le cas : depuis 10 ans l'activité de Mecatherm stagne et depuis le rachat par Wendel en 2011, la situation n'a guère changé. Ce plan a pu être échafaudé par un conseil astucieux qui a réussi à vendre le dossier d'investissement à Wendel, avec une rentabilité incroyable.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Entreprises
commenter cet article

commentaires

Dennis 05/09/2016 15:36

Merci pour les infos!!!! Une grande innovation dans ce domaine!!!