Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 11:48

Lequel d'entre vous n'a pas entendu parler de Sigfox ? Cette jeune pousse soigne certainement sa communication et multiplie les annonces que les presses papier et en ligne diffusent à l'envi.

La dernière en date est un accord de partenariat avec Altice et SFR le 22 mars 2016, qui inclut les solutions de Sigfox pour l'Internet des Objets (IoT, Internet of Things) dans l'offre globale du Groupe Altice. Cet accord s'étend à tous les pays où Altice est présent : France, Israël, Etats-Unis, Portugal.

 

L'offre de Sigfox

 

Créée en 2009 à Labège, près de Toulouse, par Thierry Bailleul, Supelec, et Christophe Fourtet, INSA Lyon, deux anciens de Motorola, rejoints en 2011 par Ludovic Le Moan, un entrepreneur en série issu de l'ENSIMAG, Sigfox fournit un système de communication dédié aux objets connectés caractérisé par une faible consommation d'énergie, une faible quantité de données transmise, un protocole très simple et un faible coût. Ce système est particulièrement adapté pour les objets, capteurs et autres éléments autonomes et isolés, pour lesquels la durée de vie de l'alimentation (batterie) est un facteur important tout en maintenant une communication fiable.

L'objet connecté avec Sigfox peut envoyer 12 octets toutes les 10 minutes environ, soit 140 messages par jour. La technologie n'est pas figée, c'est ainsi qu'elle est bidirectionnelle depuis 2 ans.

 

L'ambition de Sigfox de bâtir un réseau mondial, se démarque des offres concurrentes comme LoRa® qui a été adoptée notamment par Orange, Bouygues Télécom, Swisscom, KPN, SK Telecom, Proximus. Les promoteurs de LoRa sont regroupés dans LoRa Alliance qui a pour objectif de le standardiser dans le monde entier. Au sein de cette Alliance, la jeune pousse française Actility, fondée par Olivier Hersent, focalise son activité sur le développement de sa plate forme ThingPark et noue des partenariats avec les opérateurs de télécommunications. A eux de construire l'infrastructure sans fil. ThingPark se positionne comme une plate forme à l'échelon d'un pays, ayant une faible consommation, une longue distance, un faible coût. Elle vise une large plage d'applications.

 

Au contraire, Sigfox construit son réseau global et noue des contrats avec des entreprises comme Securitas ou Air Liquide. Son nouveau partenariat avec Altice est différent de ceux mis en place par Actility : les filiales d'Altice (SFR, Numericable, Portugal Telecom) seront simplement des distributeurs de la connectivité Sigfox.

 

Comment bâtir ce réseau ?

 

La première levée de Sigfox en 2012 a rapporté 10 M€ auprès de Elaia Partners, Partech Ventures, Ixo et Intel Capital, lui permettant de déployer son réseau en France avec 1 500 antennes. En mars 2014, Sigfox a levé 15 M€ auprès d'IDInvest et BPIFrance et de ses précédents investisseurs ce qui lui a permis de poursuivre le déploiement de son réseau. Puis en 2015, changeant de stratégie de financement, elle a levé 100 M€ auprès d'opérateurs de télécommunications : Telefonica, SK Telecom, NTT DOCOMO, et d'industriels : Engie, Air Liquide et Eutelsat, toujours accompagnée par les précédents fonds d'investissement.

Puis Samsung a annoncé en juillet 2015 qu'elle investissait un montant confidentiel dans Sigfox en même temps qu'elle annonçait Artik, une nouvelle plateforme matérielle et logicielle pour les concepteurs d'objets connectés, directement compatible avec le réseau Sigfox.

Le déploiement aux Etats-Unis est en cours, celui de San Francisco, New York et Los Angeles étant déjà réalisé.

Pour mettre en place son réseau, Sigfox a noué des partenariats par exemple avec TDF en France, Arqiva au Royaume Uni, Albertis en Espagne, Aerea aux Pays Bas et Micronet en Russie et partage les revenus avec eux.

Fin 2015, Sigfox évoquait la possibilité d'une introduction en Bourse, au NASDAQ. Début 2016, il est question d'une levée de 500 M€.

 

A quand les applications globales ?

 

Pour l'instant, les applications obtenues par Sigfox sont nettement locales. Notons par exemple la disponibilité de 15000 places de parking à Moscou, celle du mobilier urbain à Nantes, la surveillance des panneaux publicitaires de Clear Channel en France, les alarmes incendie gérées par Securitas en Inde, le suivi des bouteilles de gaz d'Air Liquide.

Mais on peut imaginer qu'une application testée localement soit ensuite déployée à l'échelle d'un pays, d'un continent ou du monde. Le réseau global de Sigfox aura alors un avantage certain sur une solution comme LoRa.

 

Sigfox peut paraître très audacieuse de viser un réseau mondial. Sa stratégie de prendre de vitesse les autres solutions est crédible : alors que la France est couverte par Sigfox depuis plus de 2 ans, Bouygues n'annonce la couverture par LoRa que pour fin 2016 avec 4000 antennes. L'autre angle majeur de Sigfox est de viser les applications à faible demande de débit, là où nécessairement les technologies ayant une capacité plus importante ne pourront pas être compétitives.

 

Il semble que, pour Sigfox, l'enjeu majeur à court terme soit son implantation en Amérique du Nord. Et il faut bien avouer que la société est actuellement bien discrète sur les contrats et partenariats noués aux Etats-Unis ou même en discussion.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Entreprises
commenter cet article

commentaires