Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 22:48

Créée en 2009 sous le nom de Vestiaire de Copines par Sophie Hersan, Sébastien Fabre et Fanny Moizant, Vestiaire Collective revendique maintenant une communauté de 4 millions d'utilisateurs qui échangent sur la plate-forme, une vingtaine de pays alimentant le site et avec des ventes dans une quarantaine de pays.

 

A l'issue de la crise financière de 2008, plusieurs plate-formes de vente du luxe d'occasion se sont créées à côté de Vestiaire Collective comme VideDressing et Instant Luxe. Manifestement une opportunité se présentait alors : comme l'explique Fanny Moisant, co fondatrice de Vestiaire Collective, "Les placards pleins pour lesquels il fallait trouver une solution, et le fait qu'en pleine crise, les blogueuses de mode commençaient à vendre leurs propres affaires via leurs blogs",

 

Selon Sébastien Fabre, son PDG, Vestiaire Collective s'attache à respecter les codes de l'industrie de la mode afin d'assurer une cote élevée à des articles qui ont été peu utilisés ou portés et appuie son modèle sur 3 piliers : 1) sélection des articles achetés par des stylistes en fonction du style et de la saison, 2) contrôle des articles mis en vente par des experts, 3) communauté d'utilisateurs passionés de mode. Il soutient que Vestiaire Collective "revêt une forte dimension économique, sociale et environnementale" en remettant sur le marché des articles de luxe qui dormaient dans les placards et en permettant à une clientèle moins aisée d'acheter des articles haut de gamme à prix réduits.

 

Il semble que les fonds d'investissement aient été convaincus et lui font confiance depuis la première levée en 2010. En effet, elle a à son actif une succession remarquable d'opérations :

- juin 2010 : 1,5 M€ Ventech

- août 2011 : 7,5 M€ Balderton Capital

- septembre 2013 :15 M€ Condé Nast Publications, Idinvest Partners

- septembre 2015 : 33 M€ Eurazeo Croissance (20 M€), Idinvest Partners, Balderton Capital, Condé Nast et Ventech.

Le fait que Bernard Liautaud, co fondateur de Business Objects soit administrateur depuis 2011, contribue à la crédibilité du projet. Il est certain que l'arrivée de Condé Nast, un éditeur mondial de journaux de mode (Vogue, Vanity Fair, Glamour, GQ, ...) apporte également une vue étendue sur les courants de la mode sur de nombreux marchés, dont l'Amérique du Nord, que Vestiaire Collective souhaite développer avec sa dernière levée de fonds.

 

Vestiaire Collective est établie à Paris, New York, Londres, Berlin, Milan et Barcelone et emploie 180 personnes. Les ventes 2014 ont été de 46 M€, et ont cru de 85% dans la première moitié de 2015. Son catalogue est de 400 000 articles !

Vestiaire Collective ambitionne de devenir leader mondial d'ici 3 ans, soit en 2018.

Mais de l'aveu même de Sébastien Fabre en 2015, elle perd toujours de l'argent.

 

On peut lui souhaiter bonne réussite, mais le challenge parait difficile à surmonter.

L'hypercroissance est-elle durable ? Il faut bien avouer que le modèle d'Amazon peut faire des émules.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Entreprises
commenter cet article

commentaires