Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 14:07

Le souffle de l'entrepreneuriat que l'on ressent en France depuis quelque temps, prendrait-il une belle ampleur : selon le récent baromètre du cabinet EY, les levées de fonds en capital-risque ont doublé en 2015 par rapport à 2014 pour atteindre 1,8 milliards €. Cela signifie que de plus en plus de projets d'entreprise ambitieux ont la faveur d'investisseurs qui sont prêts à mettre sur la table des fonds plus importants. L'auteur du baromètre est effectivement très enthousiaste, mais il note cependant que la France ne fait que combler son retard au niveau européen, face notamment à la Grande Bretagne et à l'Allemagne où 4.6 et 2,8 milliards € ont été respectivement levés soit 33% et 20% des fonds levés en Europe (13% pour la France). On constate en passant que ces 3 pays constituent les 2/3 des fonds levés en Europe, alors qu'ils ne représentent que 42% de la population. Les autres pays sont donc encore plus en retard ...

 

Comme dans beaucoup de domaines, personne ne nous attend et tout le monde progresse, bénéficiant du même environnement porteur.

Qu'est-ce qui contribue à cette dynamique ? les taux d'intérêt très bas et la faible rentabilité de beaucoup d'investissements, poussent sûrement les particuliers et les fonds vers des participations dans les jeunes entreprises aux belles perspectives de croissance ; l'accès aux marchés hors des frontières est de plus en plus facilité par les réseaux, par l'accélération des communications, par un commerce international en croissance, ce qui motive de nombreuses jeunes pousses vers un développement export, ce qui à son tour suscite des besoins importants en financement ; en parallèle, les outils à disposition des entrepreneurs deviennent moins coûteux et plus performants, notamment pour la réalisation de plate-formes Internet, ce qui permet d'envisager et de réaliser une croissance rapide quand l'exécution d'une vision ambitieuse est au rendez-vous.

 

Deux indicateurs importants sont le nombre d'opérations de levées de fonds et le montant moyen : de 2014 à 2015, on est passé en France de 372 à 484 opérations soit +30%, et de 3,1 à 3,7 millions € par opération. Il faut toutefois prendre en compte les deux levées très importantes de BlaBlaCar (177 millions €) et de Sigfox (100 millions €) qui biaisent la moyenne.

Avec 484 opérations, c'est 21% des opérations européennes qui ont été réalisées en France (contre 25% en Grande Bretagne et 17% en Allemagne), un pourcentage bien supérieur au pourcentage des fonds levés.

Cela confirme le rattrapage en cours : des levées de fonds en plus grand nombre qu'ailleurs et pour des montants plus faibles ont eu lieu en France. Cela signifie-t'il que les jeunes pousses françaises se trouvent dans une phase plus "early stage" et qu'il y a un très fort potentiel de croissance à venir et des opérations nettement plus importantes à prévoir en 2016.

Simultanément, il n'y a en France qu'une seule "licorne" – jeune pousse valorisée à plus de 1 Md$ (Blablacar) alors qu'il y en a 6 en Grande Bretagne et 4 en Allemagne.

A suivre avec attention, car l'évolution combinée de tous ces indicateurs témoignera ou non d'une vraie croissance en provenance de toutes ces jeunes pousses. La clef est bien sûr de dépasser le stade des incubateurs et autres levées de fonds "early stage", de renouveler des taux de croissance annuels à 2 chiffres de l'activité via un développement accéléré sur les marchés cibles à l'international.

 

Le dynamisme de l'entrepreneuriat féminin

 

Un autre indice du dynamisme entrepreneurial qui s'est installé en France, ce sont les chiffres dévoilés par la branche française du réseau Girls in Tech qui lui aussi communique avec son propre baromètre : les femmes qui entreprennent en technologie ont levé 90 millions € en 2015, soit 3,5 fois plus qu'en 2014 ; et 50% des femmes créatrices d'entreprise on levé des fonds en amorçage (32% des hommes), ce qui indique qu'encore plus pour les entrepreneuses françaises, on se trouve en début de croissance de leurs projets.

Les opérations les plus importantes sont VestiaireCollective (33 M€), Connecthings (9,5 M€) et 1001Pharmacies (6,5 M€).

A noter que plus de la moitié des entrepreneuses se lancent associées avec des hommes : je suis prêt à parier que c'est un facteur qui contribue au succès des projets.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Points de vue
commenter cet article

commentaires