Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 20:47

Chaque année, le cabinet de conseil en stratégie BAIN & Cie, associé à CroissancePlus, Les Echos et Radio Classique, organise le Trophée de la Décennie qui récompense l'entreprise française la plus remarquable parmi toutes celles crées il y 10 ans.

Il est certain que 10 ans d'âge est un bon étalon pour une entreprise : elle a montré qu'elle a su survivre aux difficultés des 2-3 premières années et a réussi à s'adapter ; si un vrai potentiel existe, porté par des fondateurs ambitieux, à 10 ans, il commence à se concrétiser nettement.

 

Cette année, la lauréate est Léosphère déjà présentée sur ce blog en 2013.

 

Une des finalistes, Corial est un autre phénomène qui, après une période de développement assez lent, connait maintenant une croissance explosive, portée notamment par le nouveau marché de l'éclairage, celui des LED (ou DEL en vrai français pour Diode Electro Luminescente).

Corial est un constructeur de machines pour la recherche et la production de LED, de MEMS (MicroElectroMechanical Systems ou systèmes microélectromécaniques), et d'autres produits complexes à semi conducteurs. Ces machines mettent en oeuvre des plasmas haute densité pour déposer et graver sous vide des matériaux exotiques comme le carbure (SiC), l'oxyde (SiO2) et le nitrure (SiN et Si3N4) de silicium ou encore le i-aSi:H (silicium amorphe dopé ou non à l'hydrogène) pour les cellules solaires. Un plasma est un gaz ionisé, c'est-à-dire un gaz où les électrons ont été arrachés des atomes qui deviennent ainsi des ions. C'est un milieu extrêmement réactif où les éléments peuvent se combiner pour former de nouvelles particules stables.

 

Les plasmas sont extrêmement répandus dans l'univers, constituant plus de 99% de la matière connue : les étoiles, le soleil, les éclairs !

 

Créée en 2004 près de Grenoble par des spécialistes issus des laboratoires d'Alcatel, Corial a commencé d'aborder les marchés asiatiques, la Corée, Taïwan, la Chine en 2009. Jusque là, les ventes stagnaient autour de 2 millions €, elle ont soudainement progressé à pas de géant : 6,9 M€ en 2010, 13,7 M€ en 2011 et 14,5 M€ en 2012 (avec un résultat net de 2,7 M€) avec 27 employés. Une nouvelle usine a été construite à Bernin, la cadence de production passant à une machine par semaine, chaque machine valant en moyenne 300 000 €. Les dirigeants se sont fixés un objectif de 200 machines par an en 2019 avec des ventes de 60 M€.

 

Il est certain que le savoir faire de Corial est avant tout dans sa connaissance des plasmas et leur mise en oeuvre à des températures relativement basses de 320ºC et moins, pour réaliser des couches et des films de grande qualité. Cela s'apparente un peu à de la cuisine dont les grands maîtres acquièrent une maîtrise avec l'expérience, l'astuce et l'expérimentation. Après tout, la France est peut-être la terre idéale pour exceller dans ce type de métier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Gargaillou - dans Entreprises
commenter cet article

commentaires